Authentification des Emails : Un Levier pour la Délivrabilité

Dans le monde digital d’aujourd’hui, il est essentiel de garantir que vos e-mails parviennent à la boîte de réception de votre destinataire. L’authentification des emails est désormais la principale composante de la réussite des emails. Mais qu’est-ce que l’authentification des e-mails et quel est son impact sur la délivrabilité des messages envoyés ?

Les mythes autour de l'authentification des emails

Tout le monde en parle ? Il ne fait aucun doute que l'authentification est un sujet brûlant dans le domaine des emails marketing.
Il est important de préciser que tout ce qui est dit n'est pas forcément vrai. Il est indispensable de faire la différence entre les informations réelles et les rumeurs. Il y a beaucoup de mythes sur l'authentification qui circulent dans les conférences et les séminaires axés sur les e-mails. Certains sont liés aux "anciennes" méthodes d'authentification des messages, d'autres ne sont que des ragots qui circulent sans raison, même parmi les plus grands et les plus avisés. Le fait est que tout expéditeur professionnel d'e-mails devrait être familiarisé avec cette technique. Sans elle, les e-mails peuvent être signalés comme douteux ou non reconnus, ce qui compromet les efforts de délivrabilité. Et ce n'est pas une bonne nouvelle.

Tout le monde procède-t-il à l'authentification des emails ? Pas nécessairement, du moins dans une certaine mesure. La vérité est malheureusement qu'il y a encore un nombre étonnamment élevé d'entreprise qui ne se soucient pas de la validation, soit pas correctement, soit pas du tout. Si vous vous trouvez dans l'un ou l'autre de ces groupes, continuez à lire cet article. Sinon, vous risquez de rater une occasion d'améliorer considérablement la délivrabilité de vos emails. Ignorer cette étape pourrait signifier, passer à côté d'une meilleure délivrabilité et d'un meilleur taux d'ouverture.

Cela résout-il tous les problèmes de délivrabilité ? Non. C'est un facteur très important dans la distribution de vos emails. C'est un fait. Si vous voulez atteindre la boîte de réception, vous devez d'abord être admis dans l'infrastructure de messagerie. Les fournisseurs de messagerie et les serveurs de messagerie, veulent savoir qui vous êtes.
Si l'authentification du courrier électronique est fondamentale pour la distribution des emails, elle ne garantit pas l'accès à la boîte de réception. Il existe cependant d'autres facteurs à prendre en compte. Si l'authentification est la base, le respect des pratiques en matière de marketing par emails détermine la structure que vous construisez sur cette base. Changer des enregistrements dans le DNS ne trompera pas les filtres anti-spam si vous ne respectez pas les impératifs de la délivrabilité.

N'y a-t-il qu'une seule façon de s'authentifier ? Absolument pas. S'il existe de bonnes et de mauvaises façons de gérer l'authentification, il existe aussi des alternatives. Bien qu'il y ait des pratiques recommandées, il existe de multiples approches. Des ressources telles que le M3AAWG et CSA offrent des conseils précieux, mais en cas de doute, il faut toujours consulter un expert.

Vous souhaitez améliorer la délivrabilité de vos e-mails et accroître l'efficacité de vos campagnes d'e-mailing ? Ne laissez pas l'authentification des emails vous ralentir.
Passez à l'action dès aujourd'hui et contactez-nous pour en savoir plus sur la manière dont nous pouvons vous aider à améliorer le succès de vos campagnes d'email marketing. Nous pouvons notamment vous accompagner dans l'authentification de vos emails !

Les piliers de l'authentification des emails

Qu’est-ce que l’authentification ? L’authentification des emails utilise des protocoles qui s’appuient sur les enregistrements DNS et le cryptage pour vérifier :

  • L’origine, 
  • La source, 
  • l’intégrité de vos emails.

Il est également possible de demander une intervention particulière de la part du destinataire en cas de doute sur l’un ou l’autre des points mentionnés. Passons maintenant en revue les protocoles les plus importants dans l’authentification.

Un homme devant un écran avec un e-mail pour authentifier son email

L'authentification SPF (Sender Policy Framework)

Comprendre le SPF:

Prenons l'exemple d'une amie, Jenny, qui vous fait part de son itinéraire de voyage. Elle vous a laissé une liste des villes qu'elle visitera pendant son Road-Trip. Chaque fois que vous recevez une lettre signée de Jenny, vous pouvez facilement vérifier le timbre. Lorsque vous recevez une lettre portant le cachet d'une ville figurant sur sa liste, vous savez qu'elle vient vraiment d'elle. Mais si le cachet de la poste ne correspond pas, vous avez raison d'être sceptique. Elle n'est jamais censée se trouver à Bion, en Normandie ; comment se fait-il que vous ayez reçu une lettre venant de Jenny en provenance de cette ville ?

Mécanisme du SPF:

Le sender policy Framework (SPF) utilise des enregistrements TXT dans le DNS du domaine d'envoi pour dresser la liste des adresses IP autorisées à envoyer des emails. En authentifiant les expéditeurs, les destinataires peuvent identifier les expéditeurs légitimes et rejeter les tentatives d'hameçonnage.
Cela signifie que n'importe quelle adresse IP figurant dans cet ensemble d'enregistrements (ou un seul enregistrement) peut envoyer des messages avec une adresse mail utilisant ce domaine. Si vous utilisez ou allez utiliser un serveur de messagerie, vous utilisez l'IP qui vous est attribuée ou qui est partagée avec d'autres utilisateurs. Et si vous possédez un domaine (ce qui devrait être le cas), vous devriez ajouter ces IP à l'enregistrement SPF de votre domaine. Cela indiquera aux destinataires que "j'autorise ces adresses IP à envoyer des messages avec mon domaine dans l'adresse " Mail de "". C'est la base de toutes les authentifications. En gros, si un destinataire voit une IP essayer d'envoyer un message avec un domaine qui ne l'autorise pas, il peut facilement supprimer le message.

L'authentification DKIM (DomainKeys Identified Mail)

Comprendre DKIM:

Supposons maintenant que Jenny, vous ait donné une carte supplémentaire avant de quitter la ville. Cette carte montre comment elle va vous écrire ses lettres. Il y aura une manière spécifique de le faire. Il pourrait s'agir de la dernière lettre de chaque phrase ou d'une autre façon de montrer que c'est elle qui écrit les lettres et personne d'autre. Chaque fois qu'elle vous enverra une lettre, elle suivra ce modèle unique. Cela permet de s'assurer que la lettre vient bien d'elle et qu'elle n'a pas été modifiée pendant le transport.

Mécanisme de DKIM:

Cette méthode utilise une paire de clés de cryptage : une clé publique (publiée dans la zone DNS) et une clé privée (conservée par le propriétaire du domaine).
Lorsqu'un e-mail est envoyé, la clé privée crypte certaines parties de l'e-mail. Le suffixe du sous-domaine est appelé sélecteur et il est également ajouté au message en tant qu'en-tête supplémentaire.
Il est essentiel pour le destinataire de savoir où chercher l'enregistrement TXT public de notre signature. Lorsque le message est envoyé, l'expéditeur utilise la clé privée pour crypter une partie du message (certains en-têtes, le corps, l'objet, etc.). Enfin, le destinataire peut utiliser la partie cryptée et la comparer aux parties pointées d'un e-mail à l'aide d'une clé publique (toujours publiée dans la zone DNS). La clé publique ne peut être utilisée que pour décrypter la chaîne cryptée.
Un domaine particulier peut non seulement signer un message, mais aussi s'assurer que les parties pointées n'ont pas été modifiées en cours de route. Si la clé est compromise, tout le processus doit être répété. Le destinataire décrypte alors ces segments à l'aide de la clé publique, vérifiant ainsi l'authenticité de l'e-mail et s'assurant qu'il n'a pas été altéré.

Les alternatives :

Ce qui diffère d'un expéditeur à l'autre, sont les parties du message qui sont cryptées ; certains ne "signent" que les en-têtes du destinataire (To :, CC :), tandis que d'autres signent également les en-têtes de l'auteur (De :).
Il est possible de signer le sujet, le corps du message et tout autre en-tête. Il a aussi été prouvé que ce que l'on appelle la sur-signature à son importance. La sur-signature empêche une personne malveillante d'ajouter un en-tête que l'auteur n'a pas ajouté à l'origine.

L'enregistrement (Domain-based Message Authentication, Reporting, and Conformance)

Comprendre DMARC :

Enfin, dans notre exemple, on arrive au moment où ni la liste des lieux, ni la lettre elle-même, ni le "code" établi par Jenny ne concordent. Heureusement, Jenny a prévu ce genre de situation. Elle a mis en place un procédé et vous a laissé une autre note sur ce qu'il faut faire avec de telles lettres.
Trois options sont possibles :

  1. Vous ne pouvez rien faire avec le message, si ce n’est le traiter comme vous le feriez normalement.
  2. Vous devriez mettre le message dans un tiroir et l’y laisser.
  3. Vous devez jeter le message.

Jenny a choisi la deuxième option. En plus de ce qui précède, vous devez également l’informer en envoyant les informations relatives à la lettre à l’adresse qu’elle a indiquée dans la lettre.

Mécanismes de DMARC :

DMARC est un enregistrement TXT dans le DNS, qui définit une politique pour les destinataires concernant le traitement des emails qui échouent aux contrôles SPF ou DKIM. Il peut également spécifier des adresses de rapport, fournissant des informations sur les échecs d'authentification, ce qui peut être utile pour affiner les stratégies de courrier électronique. Cet enregistrement doit contenir l'indicateur p=, qui signifie "politique". Trois politiques sont possibles :

  1. Aucun  
  2. Quarantaine
  3. Rejeter

Ce qui précède est analogue au comportement de notre exemple. Un autre indicateur est l’indicateur de rapport, il spécifie l’adresse à laquelle les rapports doivent être envoyés. Les rapports agrégés de conformité ou de non-conformité à DMARC doivent être envoyés par les destinataires. Ils peuvent ensuite être analysés par des professionnels et utilisés pour élaborer une stratégie de protection et d’auto-amélioration.

Dans nos exemples, vous pouvez être sûr que le courrier prétendument envoyé par Jenny est digne de confiance et vous savez ce qu’il faut faire en cas de soupçon. Si vous procédiez de la même manière lorsque vous écrivez une lettre à Jenny, votre lettre est sûre et digne de confiance. C’est de cette manière que nous pouvons traiter l’authentification des emails

L'authentification des emails est un élément essentiel pour garantir que vos emails ne sont pas seulement expédiés, mais aussi délivrés. Dans un monde où l'envoi d'e-mails et le marketing par e-mail sont monnaie courante, il est essentiel de comprendre et de mettre en place correctement les protocoles d'authentification. Si les notions d'enregistrement SPF, DKIM et DMARC vous semblent intimidantes, n'oubliez pas qu'il n'y a pas de honte à demander l'avis d'un expert. La délivrabilité de vos emails en dépend.

MailSoar améliore la délivrabilité de vos emails afin de développer votre activité !

Notre équipe d’experts assure la gestion continue de la délivrabilité de vos emails, quel que soit votre secteur d’activité ou le type d’envoi que vous souhaitez améliorer.

Contactez MailSoar pour optimiser la délivrabilité de vos e-mails et améliorer votre réputation grâce aux meilleures solutions.

Partagez cet article

À Découvrir également

Vous souhaitez améliorer votre chiffre d'affaires grâce à vos campagnes emailing ?

Nous pouvons vous aider !

Discuter avec l'un de nos experts